Allez respire encore...


Parfois je coule
Mon petit cou
D'oiseau
Niché entre mes mains
Et j'imagine
Que tu le tiens
Que tu me redessines 
De tes mains de fer
Que tu m'étrangles
Que je suffoque
En te souriant
Alors tu serres
Encore plus fort
Au bord de l'asphyxie
Je ne lutte plus
Et je m'abandonne
Dans tes bras arrondis...





Commentaires